Santé publique

La viande produite par le secteur porcin du Québec doit respecter les plus hauts standards de sécurité et de salubrité. Les principales préoccupations des experts de la santé publique concernent la possibilité de retrouver des résidus des médicaments dans la viande, la possibilité de transfert de l’antibiorésistance des bactéries du porc vers les bactéries des humains et la possibilité de contaminé les humains avec certains pathogènes responsables de maladies digestives (i.e. salmonelles). La collaboration du CDPQ aux activités de surveillance et de recherche permet de suivre les développements dans ce domaine.

Quelques outils dans ce champ d'expertise
  • Le Programme intégré canadien de surveillance de la résistance aux antimicrobiens (PICRA) – volet à la ferme. Le PICRA est un programme canadien géré par l’Agence de santé publique du Canada (ASPC). À partir de collecte de données (échantillons humains et animaux), on surveille les tendances actuelles relatives à l’émergence d’une résistance aux antimicrobiens dans la chaîne alimentaire. Dans ce programme, le CDPQ s’assure de la qualité des données qui, éventuellement, serviront à établir de meilleures stratégies de traitement des antibiotiques à la ferme. L’analyse des données permettra de cibler les stratégies qui causent le moins de préjudices à la qualité de la viande. La supervision du volet à la ferme est assurée par le CDPQ.
  • Usage des antibiotiques facteurs de croissance chez le porc en croissance finition
Pour en savoir plus
Christian Klopfenstein, Ph. D., D.M.V.
418 650-2440, poste 4309